Le débatNotre Histoire

1976/2020: parallélismes et divergences

Le 28 mars 1976, à Saint-Vincent, l’assemblée générale des trois mouvements, UV, RV et UVP, prenait acte « de la ferme volonté de mettre fin aux dissensions provoquées par les erreurs du passé » et consciente du fait que seulement l’union des autonomistes pouvait « vouloir l’émancipation sociale, économique, politique et culturelle de la Vallée d’Aoste » elle donna mandat aux organes respectif de poursuivre l’action de réunification. Cela fut rejoint dans la mémorable journée du 12 décembre suivant. 

Mais que s’était-il passé pour que l’on doive réunifier des tronçons issus de la même matrice politique ? Hélas, l’éternel « Cogne roudze Cogne » avait d’abord porté, en 1955, à une première scission et à la formation du RS ; puis, en 1972, à une deuxième division et ò la naissance de l’UVP. Or, ces deux faits avaient été provoqués par des divergences politiques : la première par l’alliance de l’UV avec la Gauche, la deuxième par son rapprochement à la DC. Mais à la base des dissensions il y avait aussi l’opposition à la conduction trop centralisée du Mouvement régi par un président qui imposait rigidement sa volonté et ses vues. L’action d’un groupe de jeunes – qui resta fidèle à l’UV mais accomplit un combat démocratique à son intérieur – fut le moteur d’un renouveau des valeurs autonomistes et des idéaux ancrés sur le fédéralisme intégral et l’Europe des Peuples. 

La réunification fut le début d’une « résurrection » de l’Union Valdôtaine, vouée à une action constante et profitable pour le progrès du Pays.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Hélas, tout le long et patient travail a été perdu et détruit. Et qui pis est, l’aire autonomiste s’est retrouvée dispersée, fractionnée et les différentes factions sont en continuelle lutte entre elles. On a empiré la situation du début des années 70, à l’avantage cela des partis stato-nationaux dont la dérive centralisatrice et nationaliste de certains d’entre eux devient de plus en plus préoccupante. Pourquoi cet état de division ? Il y certainement eu, de nouveau, des fautes de la part d’un homme fort et d’un groupe restreint de pouvoir qui ont causé l’opposition. Je n’y vois pas, au contraire, des raisons politiques. Pourquoi donc cette longue série d’éloignements. Je crains fortement qu’on a complètement oublié les idéaux et que l’individualisme – pour ne pas dire la recherche de l’intérêt personnel – est devenu l’élément dominant. Preuve en est le fait que plusieurs conseillers, élus dans la liste de l’UV ou d’autres listes autonomistes, s’en sont allés, protestant naturellement leur « cohérence » et leur volonté de fonder un nouveau groupe politique ; naturellement, non pour « diviser » mais pour « réunir » !!

Le moment politique et économique de l’État italien et de notre Région demanderait, par contre, l’unité des autonomistes pour défendre, d’une part, notre autonomie en danger et aux abois et, d’autre part, pour faire revivre le Pays. Pour une Vallée d’Aoste libre de toute misère, libre des contraintes politiques centralisatrices, libre des ingérences extérieures des organisations mafieuses ; pour une Vallée d’Aoste qui sache se battre pour éliminer les inégalités des classes, pour la sauvegarde de son territoire, pour une économie viable, pour maintenir les anciennes valeurs qui semblent oubliées mais qui couvent encore sous la cendre.

Hélas, je crains que cela ne viendra pas de l’ancienne classe dirigeante. Mais tout espoir n’est pas perdu. Que la jeunesse se réveille et prenne dans ses mains l’avenir du Pays ! Que le Mouvement reprenne une direction collégiale et qu’il sache écouter la base ! Et vous, chers amis des luttes du passé qui pour des raisons diverses vous avez abandonné le Mouvement revenez au bercail pour lui apporter votre expérience et vos anciens idéaux. La renaissance du “Peuple Valdôtain” sera le lieu de rencontre et de débat. Comme jadis, tous ensemble, « reprenons le combat » pour redresser la barre et redonner à l’UV les valeurs politiques et culturelles qui étaient les siennes au moment de sa fondation et que vous aviez contribué à réaffermir après la réunification.

Joseph César Perrin

Articles Similaires
Le coin du PrésidentLe débat

L’effet papillon

La campagne électorale des records vient de commencer !  Jamais on a eu une campagne…
Continuer
CultureLe débat

École. Faisons le point!

Je déclare que je suis dans le monde de l’enseignement depuis quelques années et que…
Continuer
Le débat

La Vallée d’Aoste AVANTOUT

Forza Italia no grazie! Fratelli d’Italia no grazie ! Prima gli italiani no grazie ! La Vallée…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione

 

L'histoire de l'Union parmi les immagesLa vie de l'UnionNotre Histoire

Le 1946 - Les débuts

Vaut la peine d'être lu...