Politique

La Force de l’Autonomie!

Hier soir (samedi 3 septembre, ndlr) le peuple autonomiste, fédéraliste et progressiste Valdôtain s’est réuni à l’Auditorium de Pont-Saint-Martin lors du Comice d’ouverture de la campagne électorale de la Liste Vallée d’Aoste pour les Politiques du 25 septembre prochain.

Bien que, de nos jours, prévoir un lieu de rencontre aussi imposant pouvait sembler ambitieux, la présence massive du public a dissipé toute perplexité: la vaste salle était bondée de monde, pour démontrer, s’il en était encore besoin, que la maturité civique, la participation à la vie politique et la volonté de réaffirmer une vision moderne de la Vallée d’Aoste et de l’Europe, bien qu’ancrée dans la richesse de ses origines historiques, est solidement implantée chez les Valdôtains… et ce, en opposition de ce qui se passe dans le reste de l’Italie.

Les nombreuses interventions, toutes suivies avec une grande attention par le public présent, ont commencé par les salutations de l’Administration Communale de Pont-Saint-Martin portées par le Vice-Syndic Fabio Badery et, une après l’autre, par celles des Présidents et Secrétaires des partis de la coalition. La présidente de l’Union Valdôtaine Cristina Machet a commencé et a immédiatement repris les mots  présents dans le symbole de la coalition, rappelant notamment que l’autonomie n’est pas une notion abstraite à utiliser uniquement dans le domaine politique, mais «en réalité, l’autonomie c’est à nous tous (Autonomie/AutonoMIA = à moi, en fait) car c’est celle qui nous permet concrètement d’avoir des écoles de montagne avec 20 enfants, des micro-communautés de grande qualité sur tout notre territoire, de pouvoir faire assister ton enfant, s’il a des difficultés scolaires, par un enseignant de soutien pendant 36 heures et d’un éducateur pendant 18. Toutes choses dont on ne se rend peut-être même pas compte  «mais pour lesquelles il faut agir pour que  l’autonomie ne soit pas anéantie d’un coup d’éponge par un gouvernement qui se fout de la Vallée  d’Aoste et de son Statut Spécial». Même le mot fédéralisme pour Machet doit être réévalué car dernièrement «il n’est plus à la mode et il y a une tendance générale à la centralisation, ce qui serait pour nous la débâcle». Il faut donc jouer ce match au maximum de nos capacités «pour le gagner 2-0».

Albert Chatrian, pour Alliance Valdôtaine, a évoqué les valeurs, les idéaux et les visions politiques qui unissent le monde autonomiste, fédéraliste et l’aire progressiste de cette coalition; pour lui «nos Parlementaires doivent être les sentinelles vigilantes des relations avec l’État qui doivent être fondées sur des règles certaines et codifiées et sur des relations institutionnelles correctes et respectueuses des collectivités». Pour Corrado Jordan de VDA-unie, «ces élections pourraient marquer une avancée dans le partage de l’idée politique d’autonomie, en mettant de côté les modes de gestion politique qui nous ont divisés et créé tant d’instabilités»; pour lui «Franco Manes et Patrik Vesan représentent au mieux notre façon de faire la politique et ce qu’est la Vallée d’Aoste». Carlo Marzi (Stella Alpina) a rappelé que les grands débats qui ont conduit au choix des deux candidats n’étaient rien d’autre que la démonstration que la politique a simplement fait son devoir, c’est-à-dire discuter et trouver des solutions partagées et pour ce faire «tous ceux qui incarnent correctement le rôle de l’homme politique doivent faire un pas en arrière, pour que tous ensemble puissent faire un pas en avant». Marco Curighetti et Giovanni Sandri (pour « Azione » et pour « Italia Viva »), représentants du Troisième Pôle, ont rappelé comment nous nous sommes retrouvés catapultés dans cette dramatique campagne électorale estivale en raison de la chute du gouvernement Draghi causée par M5S et par la Droite unie.  «Nous retrouvons chez Manes et Vesan les trois qualités fondamentales de l’homme politique décrites par Max Weber, à savoir la passion, la prévoyance et le sens des responsabilités», a déclaré Curighetti. «La réponse forte que la Vallée d’Aoste peut donner face aux grands défis de l’avenir est que nous sommes unis malgré notre diversité … et ce n’est qu’ainsi que nous pourrons gagner parce que nous sommes la Vallée d’Aoste au sérieux, les autres, un peu moins» a conclu Sandri.

Le dernier discours des représentants des partis a été celui de Luca Tonino qui, au nom du PD Vallée d’Aoste a affirmé: «l’idée que Vesan et Manes aillent à Rome doit nous tranquilliser. Cette coalition, avec toutes ses sensibilités, représente la belle Vallée d’Aoste, celle qui fait des programmes et du pragmatisme ses caractéristiques» et en conclusion il nous a invité tous à travailler pour que chacun comprenne que dans ces élections «d’une part il y a la Vallée d’Aoste responsable, de l’autre une idée de notre région risquée qui met en danger nos pierres angulaires, à commencer par l’autonomie».

Par la suite, le Président de Région Erik Lavevaz a pris la scène de l’Auditorium et, interrompu à plusieurs reprises par des applaudissements, il a défini ces Élections Politiques anormales comme le « théâtre de l’absurde », étant donné qu’elles ont été provoquées par des partis, à «éviter comme la peste », parce qu’ils ont décidé  pour des buts purement égoïstes – définis par Lavevaz comme des « interessi di bottega » – de mettre fin au meilleur Gouvernement avec le Premier Ministre le plus crédible que nous puissions avoir et au pire moment possible, étant donné que nous sommes confrontés à une terrible crise énergétique, à un risque mondial d’urgence nucléaire et aux fonds du PNRR à allouer. Par ailleurs, nos adversaires dans cette compétition électorale, définis comme «ceux qui ont soutenu n’importe quoi et le contraire de n’importe quoi» ont été indiqués par les partis nationaux car, ici, en Vallée d’Aoste, ils avaient un « embarras » du choix.. dans le sens de « gêne » à choisir».

Enfin, il a rappelé combien, surtout ces 4 dernières années, on s’est rendu compte de l’importance d’avoir à Rome des représentants «libres des contraintes des partis nationaux», en soulignant qu’en sa qualité de Président de l’Administration régionale, il s’est confronté au Sénateur Lanièce presque quotidiennement alors que la Députée du M5S ne s’est jamais présentée.

À ce point, après deux courtes vidéos à fort impact émotionnel, Franco Manes et Patrik Vesan, accueillis par une ovation, se sont assis sur un canapé sur la scène, et bien qu’émus, ils ont répondu à quelques questions de la conductrice de façon très décontractée, sereine, discursive, créant du pathos dans la salle qui les suivait avec la plus grande attention, malgré le fait que la conversation ait duré jusque tard dans la soirée. Les deux candidats ont ouvert leur cœur. Patrik Vesan s’est particulièrement concentré sur les valeurs de référence, définies comme ses « étoiles polaires » qui sont fondamentales et sans lesquelles nous serions complètement perdus. Sans eux, il y aurait le risque de devenir des « voltagabbana », des opportunistes c’est-à-dire quelqu’un à qui on ne peut pas faire confiance, quelqu’un qui «change soudainement d’idée ou de veste politique… pas parce qu’il a appris quelque chose de nouveau… mais seulement pour un pur calcul personnel». Parallèlement à l’importance des valeurs, y compris la défense de l’autonomie, pour Vesan, il faudra  «dialoguer, négocier avec toutes les forces politiques», de manière très pragmatique. Le choix, s’il sera élu, de siéger dans le groupe des Autonomies, poursuivant ainsi le travail effectué par Lanièce et «travaillant tête baissée sur les dossiers, c’est ce qu’il faut maintenant en Vallée d’Aoste et en général aussi en Italie». Avec une extrême sincérité, Vesan a en suite déclaré: «je veux vivre dans une Italie ouverte, plurielle et inclusive, et notre autonomie n’est rien de plus qu’une expression noble et fière de cette idée … et dans sa version la plus cristalline , cela signifie responsabilité, c’est essentiellement pouvoir et savoir choisir».

Franco Manes a commencé son discours en disant «je « mange » administration du territoire depuis trente ans, ce qui signifie: problèmes quotidiens, difficultés, interface avec les citoyens. Pour moi, administrer est une mission et elle suppose d’être ouvert envers les autres et à la comparaison». Au sein du CELVA et du CPEL, Manes a également «eu à traiter quotidiennement avec l’Institution-Région ainsi qu’avec de nombreux autres Organismes opérant en Vallée d’Aoste» et avec l’expérience acquise, il a également pu vérifier que dans ces domaines la politique devient un élément positif, un élément d’étude et de croissance. Dans toutes ces expériences «l’écoute, le partage, mais surtout « faire équipe » sont fondamentaux afin de donner des réponses aux citoyens, aux Syndics et aux Administrations Communales, dans un échange synergique continu et cela également avec l’Administration Régionale». Manes a ensuite voulu faire remarquer «la merveilleuse réalité dans laquelle nous vivons» car ici, grâce à la prévoyance du législateur régional, on a créé «un Système Valdôtain avec des lois qui ont permis d’avoir une relation directe, unique en Italie, entre le Conseil régional et les Collectivités locales… une structure dans laquelle les Communes et la Région ensemble peuvent exprimer leurs avis et travailler directement sur les mesures législatives», ce qui représente une énorme différence par rapport à toutes les autres réalités nationales et que nous oublions souvent, alors que nous devrions en être très fiers!

Vesan a en suite désiré préciser que, malgré son parcours académique de grande envergure, il est et reste un homme « terre à terre » avec une famille d’origine modeste qui «du côté de mon père étaient des éleveurs de Torgnon et, du côté de ma mère,  mon grand-père était un ouvrier de la Cogne». Approfondissant les points du programme, selon lui «il faudra agir simultanément à plusieurs niveaux, supranational/européen et national/local, pour faire face à l’urgence du « caro-vita », en intervenant sur la formation des prix et sur le blocage des spéculations en cours».

Manes réitérant qu’il entend agir, comme il l’a toujours fait, «dans le respect de l’individu, un aspect qui a trop longtemps été négligé surtout en politique» il a voulu aussi assurer que, s’il sera élu, se concentrera davantage sur la sauvegarde de l’agriculture et de l’environnement à travers des plans entrepreneurials adéquats et des mesures de soutien à l’agriculture de montagne et des zones marginales. L' »Agenda Montagne » et l' »Agenda Contre-Exode » seront donc prioritaires pour lui, car abandonner les montagnes «signifierait aller vers une désertification des territoires marginaux qui conduirait à une désertification sociale, économique et culturelle. Pour stopper cela, il faudra mettre en place des politiques structurelles de grande ampleur qui prévoient des ressources majeures à ces territoires».

La soirée s’est conclue par l’intervention du Sénateur Albert Lanièce qui a rappelé les terribles conditions dans lesquelles le Parlement italien travaille actuellement, alors qu’il doit approuver des modifications budgétaires, avec toute une série d’amendements compliqués liés à l’augmentation du prix de l’énergie. Modifications, entre autres bruyamment invoqués par les mêmes «partis qui, par une volonté électorale déclenchée par des sondages favorables, dans un moment scélérat, ont provoqué la fin du gouvernement Draghi». Parmi les raisons qui l’ont conduit à soutenir fortement la Liste Vallée d’Aoste, Lanièce a rappelé que, tout d’abord, les forces exprimées dans la coalition n’ont pas provoqué la chute du gouvernement Draghi; ensuite parce qu’elle s’appuie sur les valeurs fondatrices de notre Constitution Républicaine, née de la Résistance, qui protège les minorités linguistiques; la troisième raison est que cette coalition s’est prononcée contre toute modification de la Constitution au sens présidentiel, qui signifierait centralisation et réduction des territoires des autonomies spéciales «pour nous une chose très dangereuse». Parlant de la particularité du rôle des Parlementaires Valdôtains, Lanièce a souligné que lorsqu’il y a des lois à voter ou des votes de confiance à accorder, ils doivent bien réfléchir pour agir toujours et uniquement dans l’intérêt de notre région, car ils sont «des ambassadeurs, des autorités officielles qui doivent porter à exécution les amendements du Gouvernement régional et les motions du Conseil de la Vallée d’Aoste».

Related posts
Politique

Votons et faisons voter Franco Manes à la Chambre et Patrik Vesan au Sénat!

La campagne électorale de la Liste Vallée d’Aoste s’est achevée hier soir à Aoste…
Read more
La vie de l'UnionLe ComitéPolitique

Élections politiques 2022 - COMICE D’OUVERTURE LISTE «VALLÉE D’AOSTE

Samedi prochain, 3 septembre, à 20h30, à l’Auditorium de Pont-Saint-Martin la campagne…
Read more
NewsPolitique

Manes-Vesan: le Conseil fédéral de l'UV a accepté à l'unanimité les noms des deux candidats par acclamation

Le Conseil fédéral extraordinaire de l’UV a été convoqué dimanche 21 août à 20h30 dans…
Read more
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione