FédéralismeLe débat

Une bonne nouvelle: la ville de Moutier a choisi le Jura!

Lors du referendum organisé dimanche 28 mars, les Prévôtoises et Prévôtois ont décidé par 2114 voix contre 1740, soit 54,9% des voix, de tourner le dos au canton de Berne. Cet écart de 374 voix est près de trois fois plus grand que lors du vote de 2017 (137 voix d’avance), qui avait finalement été annulé.

La Question jurassienne

L’histoire du Jura est séculaire. Jules César se référait déjà à cette chaîne de montagnes dénommée « Jura » dans ses écrits sur la guerre des Gaules.

Quant à la question jurassienne, elle prend sa source en 1815 à l’occasion du Congrès de Vienne, consécutif à la chute de Napoléon, qui consacrera l’annexion du Jura historique au canton germanophone de Berne. Depuis lors, la Question jurassienne, mouvementée, a traversé les siècles. Du serment de Morimont en 1826 en passant par la création d’un premier comité séparatiste en 1917, par l’affaire Moeckli en 1947 et par la création de l’actuel canton du Jura, amputé de ses trois districts du sud, en 1974, le combat pour l’indépendance du Jura n’a cessé d’être mené.

Depuis 1975 et l’affaire des tricheries bernoises (soutien financier des anti-séparatistes par l’entremise de caisses noires) qui éclatera au grand jour quelques années plus tard est née la « seconde Question jurassienne », celle qui aboutira inéluctablement à la reconstitution de l’unité du Jura.

De 1815 à 2017

Le 2017 : une fausse joie

Tenace, Moutier a de nouveau organisé en 2017 un référendum à l’issue duquel le « oui » au rattachement au canton du Jura l’a emporté de justesse sur le « non » au maintien dans le canton de Berne par 2 067 voix contre 1 930.

Mais un an plus tard, le référendum a été invalidé en raison notamment d’une tenue aléatoire du registre électoral municipal. Le groupe séparatiste jurassien Bélier avait alors dénoncé un « scandale », tandis que son adversaire pro bernois Sanglier avait appelé à la démission des membres de la municipalité de Moutier.

28 mars 2020 : le droit à l’autodétermination et à la démocratie gagne

Le vote d’aujourd’hui rend justice à un peuple en lutte depuis 1815. Une victoire possible grâce au principe du fédéralisme qui voit dans l’autodétermination un droit du peuple. Notre satisfaction est pour nos frères du Mouvement Autonomiste Jurassien avec qui, au fil des ans, nous avons partagé des moments de confrontation et de croissance.

Une fois de plus, le fédéralisme est synonyme de démocratie!

Articles Similaires
Le débat

L’école de la montagne

Je ne connais pas personnellement Hervé Barmasse, mais il m’est arrivé de le croiser deux fois.
Continuer
FédéralismeLe débatMonde Francophone

Jurassiens et Valdôtains, une amitié de longue date

C’est en 1971 que trois mouvements autonomistes et fédéralistes, représentant des communautés…
Continuer
Le débat

Région, État-nation, Union Européenne : réflexions à bâtons rompus

Une récente interview du professeur Robert Louvin parue dans «La Stampa» au sujet du…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione

 

du SénatDu Territoire

Les propositions des Syndics des Communes touristiques valdôtains au Ministre Garavaglia

Vaut la peine d'être lu...