EuropeLe débat

Le monde de la montagne doit repenser son modèle économique et social.

La crise sanitaire, et avant’ elle le réchauffement climatique, oblige le monde de la montagne à se projeter, à repenser son modèle économique et social, pour mieux renaître.
L’arrêt des remontées mécaniques, imposé par la crise sanitaire cet hiver, a remis en premier plan le thème de l’avenir de la montagne. Un monde qui, depuis des années, subissait fortement les changements climatiques en cours.

Le monde de la montagne doit repenser son modèle économique et social

Lundi 10 et mardi 11 mai, de nombreux acteurs, représentants et élus de la montagne ont participé à l’événement conjoint Smart Altitude / EUSALP / OCOVA « La Montagne de Demain » pour explorer ensemble les rues de la montagne performantes et durables de demain.
Le ski est-il encore un modèle économique ? Comment attirer un nouveau public en montagne ? Comment rendre les activités et l’accessibilité à la montagne plus durables? Quelles seront les politiques d’aménagement du territoire à l’avenir?

Ce ne sont que quelques-unes des questions auxquelles on a essayé de répondre pendant les deux jours en streaming en direct de la station de Les Orres qui est aussi chef de file du projet pilote Smart Altitude, à laquelle participent aussi trois autres stations : Krvavec (Slovénie), Madonna di Campiglio (Italie) et Verbier (Suisse).
La question est internationale.  La France, l’Italie, la Suisse, l’Autriche et la Slovénie collaborent à travers leurs régions alpines pour répondre à ces questions sous l’égide d’EUSALP, Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine

Entre haute technologie et durabilité

Le débat de l’événement s’est concentré sur les modèles pour la transition écologique et touristique de la montagne de demain. Le rendez-vous a conjugué, d’une part, l’expérience développée par le forum Ocova (Objets communicants et valorisation), sur la diffusion des technologies numériques pour les territoires intelligents et les solutions expérimentées par le projet Smart Altitude, le tout sous l’égide de la stratégie de l’Union européenne pour la région alpine (EUSALP), présidée par la France.

Le défi

Construire la montagne de demain autour de solutions innovantes en matière d’écologie, d’économie et de tourisme et permettre aux stations de faire face aux différentes crises : climatique, sociale, sanitaire.

Le modèle smart-altitude

Le changement climatique et la demande de réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’utilisation efficace des énergies renouvelables, obligent les stations de ski alpines européennes à rechercher des approches « intelligentes » pour la transition vers une économie du carbone. C’est pourquoi, dans le cadre du Projet Interreg Spazio Alpino Smart Altitude, qui implique UNIMONT, Université de Milan, un certain nombre d’instruments ont été mis au point pour permettre et accélérer la mise en œuvre de politiques à faible intensité de carbone dans les régions de tourisme hivernal. En s’appuyant sur le concept de villes intelligentes et de villages intelligents et en tenant compte des différents développements historiques des régions alpines, le Smart Altitude Decision-Making Toolkit a été développé à l’aide d’une combinaison d’un outil d’audit énergétique, un Webgis et des ateliers de vie collaboratifs et novateurs installés dans Les Orres (France), Madonna di Campiglio (Italie), Krvavec (Slovénie) et Verbier (Suisse).

Cet outil de prise de décision permet aux stations de ski d’obtenir des commentaires sur leur demande d’énergie, un aperçu des sources d’énergie renouvelables disponibles au niveau local et des précisions sur leur potentiel d’amélioration de leur efficacité énergétique grâce à des mesures à faible intensité de carbone. Le Decision-Making Toolkit est adapté pour le transfert de connaissances entre les parties intéressées au sein des laboratoires vivants, Il offre également la flexibilité nécessaire pour des stratégies sur mesure à faible émission de carbone qui s’adaptent aux ressources uniques et à l’emplacement des stations de ski

Diversifier c’est l’alternative à la neige ?

Tous les élus présents à l’événement ont souligné combien le ski reste déterminant dans l’économie de montagne.

La crise pandémique en cours a mis en évidence l’énorme pouvoir économique du domaine skiable. Sans le ski, beaucoup de territoires sont dépouillés économiquement. Il y a des endroits où le ski pourra continuer mais d’autres, comme les communes à basse altitude, qui ont besoin de diversification, d’adaptation de l’économie touristique.

Comment choisir qui doit parier sur le ski et qui n’en a pas ? Qui en a les moyens et qui n’en peut pas ?

Il faudra une analyse fine, station par station, pour savoir qui doit engager au plus vite ce virage et pour qui le ski pourra encore continuer. Une analyse qu’a engagée la Région Paca pour les stations de son territoire et dont on attend les conclusions d’ici la fin de l’année. Christiane Barret, déléguée Générale de la présidence française de Eusalp lance : « Il va falloir travailler ensemble en prenant en compte la complémentarité des territoires et leurs spécificités. Il faut bâtir des projets adaptés à la fois aux territoires et aux transitions écologiques et énergétiques. 
Comment vit-on dans nos territoires de montagne ? Quelle place laisse-t-on aux jeunes qui seront les décideurs de demain ? On est entré dans une phase concrète, on voit qu’on veut pour la montagne de demain.
 »

La stratégie de l’Union Européenne? Eusalp.

Quatrième stratégie macrorégionale de l’Union européenne, EUSALP est la seule stratégie qui concerne la Vallée d’Aoste et la seule concernant un territoire de montagnes. Elle vise à mieux prendre en compte les enjeux de la région alpine dans leur globalité et à y répondre dans un cadre de coopération européenne renforcée.

Elle se compose de sept États et de 48 régions du massif alpin. La stratégie alpine répond à trois intuitions fondamentales :Renforcer la coopération entre tous les territoires : les villes, les vallées et les montagnes, que de ne s’intéresse qu’aux seuls territoires de montagne isolés des territoires voisins ; Faire collaborer de façon coordonnée les différents échelons d’action publique : l’Europe, les États et les Régions ensembles ; Appréhender les défis massif du alpin européen de façon globale et non sectorielle.
Cette stratégie marcorégionale constitue un Laboratoire de gouvernance et de coopération qui fait Écho à la gouvernance française des territoires de montagne (cf. Conseil national de la montagne et Comités de massif). Chaque année, un État et/ou des régions assurent la présidence de la stratégie.

La présidence française d’Eusalp et les objectifs

La présidence d’Eusalp est passée en 2021 à la France. Elle succède à la présidence italienne en 2020 et est prolongée en 2021 du fait de la crise sanitaire. Dans le cadre de ce partenariat inédit entre l’État et les régions, la France a fait du thème « ensemble pour une région alpine durable » le fil conducteur de sa présidence. L’ambition de la présidence française d’EUSALP est d’accélérer la transition écologique de la région alpine pour lutter contre le changement climatique. Parmi ses objectifs figurent : le développement d’un tourisme durable en toutes saisons, Promouvoir la consommation de produits locaux de montagne en circuit-courts, Développer les solutions de mobilités et transports durables, Éduquer les jeunes à la montagne et leur permettre de participer au développement durable de la région alpine, Accélérer la transition énergétique de la région alpine, Préserver la biodiversité et prévenir les risques naturels, Faire de la région alpine un modèle aboratoire de gouvernance multiniveaux en mobilisant les acteurs et les sources de financement.

Les conclusions

Hélas, les deux jours consacrés à l’avenir de la Montagne démontrent comme l’Europe travaille de toujours pour donner des réponses concrètes au monde de la montagne. La prochaine étape? Les États généraux de la transition du tourisme en Montagne (EGTT), en calendrier pour l’automme 2021. Plus de 30 territoires volontaires se réuniront pour travailler sur la transition en alternance séances de travail spécifique aux enjeux locaux et temps d’échange global. Un événement auquel des associations ou des bénévoles peuvent prendre part pour apporter leur idée. L’Europe des peuples continue son parcours d’écoute et d’inclusion à nous tous la responsabilité de contribuer afin que les défis de notre Vallée d’Aoste soient une pierre importante dans sa construction.

Genny Perron

Prochain événement Eusalp à suivre > digitalalps.eu

Articles Similaires
Du TerritoireFédéralismeLe débat

Assemblada Occitana Valades: "Notre culture doit être protégée!"

L’Assemblée occitane Valadas nous a envoyé un message, nous le publions avec…
Continuer
Le débat

Les Kurdes en Syrie, un modèle de société démocratique

Lors de ma première visite en Syrie, en 1990, j’ai demandé à un guide de ce pays combien de…
Continuer
EuropeLa Jeunesse

La Jeunesse Valdôtaine a rencontré les représentants de la Joventut Nacionalista de Catalunya

Dans la soirée de hier, le lundi 24 mai, une délégation de la Jeunesse Valdôtaine a rencontré…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione

 

Laisser un commentaire