Du TerritoireLa vie de l'Union

LE COIN DES PRÉSIDENTS DE SECTION MONTJOVET: Humbert NIGRA

«Je suis inscrit à la Section de Montjovet de l’Union Valdôtaine de façon continue depuis 1970 ou 71», nous dit tout de suite Humbert Nigra, qui en est le Président depuis de nombreuses années maintenant.

«Notre situation actuelle suit clairement la tendance générale: nous sommes une quinzaine de membres, mais il faut dire que, quand je me suis inscrit, les temps pour l’UV étaient encore plus durs ici, car Montjovet, avec Champdepraz, Issogne et Verrès, faisait partie du quadrilatère rouge». En fait, les batailles politiques contre le PCI de cette époque là ont été mémorables. «Moi je suis le plus âgé car, heureusement, dans ma Section il y a tous des gens relativement jeunes, qui sont toujours restés membres du parti, et je suis heureux que parmi eux il y ait aussi deux anciens Syndics de Montjovet, Mauro Treves et Ivo Surroz»

Selon Nigra une petite responsabilité pour l’éloignement de la politique chez nous, peut également être attribuée à la nouvelle loi électorale  qui a enlevé les votations régionales aux Communes, ce qui a entraîné une diminution de l’intérêt, de l’implication: «cela a enlevé un peu de sprint aux différentes activités politiques menées par les Sections.»

Quant aux conseils à nous donner, Humbert Nigra suggère «d’ organiser, de temps en temps, toujours si la pandémie le permet, des réunions par groupes de Sections, pas pour changer leur structure, mais pour s’entendre, pour discuter ensemble, peut-être même en présence des dirigeants de l’Union».

En comparant les autres partis, Nigra continue: «malgré tous ses défauts et ses problèmes, l’Union Valdôtaine est la seule force politique qui a encore une base parce que les autres ne l’ont plus ou elle est extrêmement réduite..et cela est très mauvais». Après tout, dans notre réalité la création de tous ces petits groupes politiques, de tous ces changements de parti a contribué à désorienter les gens, alors, pour Nigra, il serait important de se retrouver, de se réunir, pour donner une image plus solide et fiable de la politique.

«Avouons-le, trop de listes ont été faites juste pour essayer d’entrer dans le Conseil régional, sans un réel projet derrière. Pour moi donc il faut retrouver la volonté de faire de la vraie POLITIQUE. L’engagement principal de notre Mouvement, outre que l’administration, doit être de faire de la politique, car autrement, souvenons-nous-en tous bien, si  l’Union Valdôtaine  s’en va, la Vallée d’Aoste s’en va aussi!».

Qu’il y ait un désir d’éliminer complètement notre Région est évident sur plusieurs fronts: «comme par exemple, l’attaque dont je peux témoigner, dans le monde syndical, au SAVT, qui n’a rien à voir avec l’UV, mais qui a été ciblé juste pour le fait que son nom porte la mention « Syndicat Autonome Travailleurs Valdotains »».

À cet égard, Humbert Nigra, a élaboré des hypothèses très claires et continue de manière décisive: «il y a un projet de détruire la Vallée d’Aoste qui a utilisé la Lega comme fer de lance pour pénétrer plusieurs champs, car notre Région est dotée de certains atouts qui plaisent à l’extérieur et dont ils veulent s’approprier. Il est impératif que les gens de la Vallée d’Aoste comprennent que beaucoup d’entre eux, en votant, sont allés s’immerger dans un lieu qui représente en réalité la fin de la Vallée d’Aoste».

Les électeurs locales devraient se rappeler que la Lega d’il y a quelques années était pour les macro-régions. Donc, selon ce projet, la Vallée d’Aoste se retrouverait avec le Piémont qui a tout intérêt à nous engloutir. Et sans autonomie, l’hôpital d’Aoste serait déjà fermé.

«Je voudrais mentionner en conclusion que dans l’année qui vient de s’achever nous avons célébré les 250 ans de la construction de la Montjovetta, un travail extraordinaire voulu par le roi Charles Emmanuel III qui la fit construire en 1771 et qui fit également poser une pierre avec une inscription en latin  («…AD FACILIORUM COMMERCIORUM ET THERMARUM USUM») qui soulignait justement l’importance de cette route pour les commerces et les thermes de la Vallée et du Royaume de Sardaigne. En 1800, Napoléon aussi jouira de la Montjovetta qui, au fil du temps, a sanctionné la centralité de notre Commune de Montjovet sur le carrefour d’où a passé et passe encore le traffic routier de la Vallée d’ Aoste».

Montjovet, le 1er février 2022

Articles Similaires
La vie de l'UnionLes sectionsNews

BON TRAVAIL AUX NOUVEAUX ÉLUS !

Après le tour électoral de dimanche dernier pour le renouvellement de 4 Administrations…
Continuer
La vie de l'Union

78ème anniversaire de la mort d' Émile Chanoux: l'Union Valdôtaine au travail pour l' «Europe des Peuples»

«Come sarà la società di domani? Avremo la patria qual è ora, o avremo anche la grande patria…
Continuer
La JeunesseLa vie de l'UnionLe Comité

Assemblée générale European Free Alliance : vote à l’unanimité de l’adhésion de l’Union Valdôtaine et de la Jeunesse Valdôtaine

Communiqué de presse conjoint: ALLIANCE VALDÔTAINE et UNION VALDÔTAINE participent à Grand…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione