La vie de l'Union

LE COIN DES PRÉSIDENTS DE SECTION HÔNE ET BARD: Renato Praduroux

Renato Praduroux peut se targuer d’une carrière politique pluriannuelle et variée: du 1975 au 98 à la direction de la Commune de Hône, du 1983 au 1998 à la présidence de l’Unité des Communes Mont-Rose, après quoi Conseiller régional Unioniste. Depuis très longtemps il est aussi le Président de la Section UV de Hône et Bard: «Je ne sais même plus exactement depuis combien de temps j’occupe cette charge; j’ai pratiquement commencé quand j’ai fini d’être Conseiller régional».  Praduroux soutient que faire souscrire de nouvelles cotisations aux jeunes est un gros problème de nos jours et, à cet égard, il a une suggestion intéressante : «je pense que nous devrions changer notre stratégie car notre base, du moins ici dans la basse vallée, s’est rétrécie, il est inutile de le nier. Alors pour rapprocher les jeunes, je proposerais de procéder à une répartition de notre région en zones et d’envoyer à tous les jeunes, à partir de 18/20 ans et plus, de chaque zone, des convocations à des rencontres. Peut-être que seul un petit pourcentage apparaîtrait, mais ce serait toujours une nouvelle façon d’intercepter les nouvelles forces». Praduroux en fait, de son expérience personnelle, croit que la tentative d’acquérir des jeunes en les initiant à la vie administrative municipale n’a pas toujours été efficace. «Inutile de dire que la plupart des gens de nos jours ont tendance à se distancer de la politique et même du vote.  Après tout, si vous allumez la télé, vous n’entendez que Salvini ou Forza Italia, et au final ce sont les messages de ces personnages qui arrivent dans les foyers». Des messages souvent confus, contradictoires mais terriblement démagogiques qui, par crochet ou par escroc, finissent par faire des adeptes. «Pour notre part, nous avons malheureusement encore moins d’occasions de nous confronter et de communiquer que par le passé. Maintenant, par exemple, si nous voulons rencontrer un Conseiller régional, où allons-vous?». En effet, à propos de ça, l’Union envisage de rétablir les rencontres des élus dans les différents Sièges sur le territoire dans les plus brefs délais.

«En ce qui concerne la réacceptation de ceux qui nous ont abandonnés du jour au lendemain, je comprends que quelqu’un s’attend à être rappelé et je suis d’accord sur l’importance de s’asseoir et d’en discuter, mais vu le traitement qui nous a parfois été réservé, je ne pense pas qu’il faille accueillir tout le monde à bras ouverts. Après tout, ce n’est pas à moi de juger les raisons pour lesquelles quelqu’un nous a quitté, mais le fait est que,  sur les 17 conseillers que nous étions, 2 sont partis ici, 3 là-bas, et c’est depuis lors que l’Union s’est brisée. Tout raccommoder maintenant n’est pas facile».

Redémarrer de la base, selon Renato Praduroux, n’est pas suffisant, car la base en plusieurs villages est devenue trop petite et parfois il suffit de perdre une famille et il n’est pas possible d’activer une section car il n’y a pas de nombre minimum. Mais là aussi, il a un conseil: «Dans certains cas il faudrait  réunir plusieurs villages en une seule Section, afin d’être présents même dans de petites réalités qui autrement n’auraient pas de représentation, comme par exemple Champorcher et Pontboset»

Hône, le 15 janvier 2022

Related posts
La vie de l'Union

Elections politiques 2022, un excellent résultat pour l’Union Valdôtaine !  

Un objectif largement atteint avec l’élection de Franco Manes à la Chambre, avec 20763 voix…
Read more
La vie de l'UnionLe ComitéPolitique

Élections politiques 2022 - COMICE D’OUVERTURE LISTE «VALLÉE D’AOSTE

Samedi prochain, 3 septembre, à 20h30, à l’Auditorium de Pont-Saint-Martin la campagne…
Read more
du Conseildu Gouvernement RégionalLa vie de l'Union

Aurevoir Mme Zimara

Le groupe de l’Union Valdôtaine du Conseil a le regret d’annoncer le décès de Mme…
Read more
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione