La vie de l'UnionLe ComitéPolitique

Encore une fois, après 75 ans, vive l’Union Valdôtaine!

Dimanche 20 et lundi 21 septembre, la Vallée d’Aoste est appelée à voter pour trois rendez -vous électoraux : les Régionales , les Administratives dans 66 Communes et le référendum pour amender la Constitution. Il s’agit de l’une des campagnes électorales les plus importantes de notre histoire récente, et en particulier pour l’Union Valdôtaine. Une fois de plus, à la veille d’une campagne électorale, des gens ont choisi de quitter l’UV: ce sont des amis avec qui nous avons partagé de belles batailles et obtenu de grands résultats. Je n’ai pas l’intention d’entrer dans le mérite de ce choix et de faire des commentaires, chacun fait son chemin, mais bien sûr il y a de l’amertume et du chagrin.

Pourtant, j’ai décidé de rester dans les UV, nous avons tous choisi de rester unionistes!

Nous devons donc nous engager encore plus pour pouvoir obtenir le résultat que les valdôtains attendent de nous. Pour cela, vous avez besoin d’un programme et de candidats. Je remercie donc sincèrement tous les candidats: ce n’est pas facile d’être dans l’UV en ce moment, avec tout ce qui c’est passé dernièrement , et votre présence est un geste qui donne encore plus de valeur et de respect à notre histoire. Merci également aux candidats des Communes d’Aoste et des Communes de la région, et en particulier je remercie les candidats qui s’engagent sur les listes soutenues par l’Union Valdôtaine. Merci à tous les maires qui sont encore là pour mener au mieux nos politiques.

Quelques mots maintenant sur le programme, qui sera évidemment bien développé par les candidats lors des rencontres sur le terrain, pendant la campagne électorale. C’est une proposition très riche, car elle touche tous les points saillants de l’administration. Le premier point, le plus important, c’est le soutien au travail, le fil rouge qui unit tout notre projet, de l’agriculture, au commerce, au tourisme, à la santé. Pouvoir travailler, c’est ce que les familles de la Vallée d’Aoste nous demandent en ce moment de crise, aggravé par l’urgence Covid qui n’est pas encore terminée. Un deuxième point est la valorisation des ressources hydroélectriques, dans le cadre du développement des énergies renouvelables. En cela, nous avons un engagement très clair: relancer la Commission mixte, qui est au repos depuis neuf mois, une responsabilité qui n’est pas la nôtremais du Gouvernement de Rome ,fait que j’ai déjà dénoncé depuis un certain temps. En effet, il faut arriver à la promulgation du règlement d’application qui transfère les fonctions relatives à la gestion des appels d’offres des grandes concessions d’eau à la Région Autonome du Val d’Aoste.


Et puis encore le thème des infrastructures, et en particulier du tunnel du Gran San Bernardo et du tunnel du Mont Blanc, qui nécessitent tous deux des interventions importantes. Quant au tunnel du Gran San Bernardo, nous avons déjà commencé à discuter avec le gouvernement pour prolonger la concession qui nous permettra de réaliser les travaux d’entretien nécessaires. Il faudra faire la même chose avec le tunnel du Mont Blanc, pour faire les travaux au mieux et dans les plus brefs délais, en supposant également la construction éventuelle d’un second tunnel de sécurité. L’un des enjeux que nous devons continuer à poursuivre est la modernisation du réseau ferroviaire, ainsi que la reprise d’une idée de débouché transalpin international. Sur le front de la santé et de la politique sociale, nous devons poursuivre l’élargissement de l’hôpital d’Aoste, un projet d’agrandissement pour lequel nous avons dépensé des millions d’euros au fil des ans. Sur le territoire, nous avons donc un projet de renforcement et de changement. C’est le cas des micro-communautés, qui sont toujours le centre d’accueil des personnes âgées et handicapées dans les territoires. Considérant que de plus en plus de personnes ont davantage besoin d’un accompagnement sanitaire plutôt que social, il est nécessaire de repenser certaines de ces structures, de les transformer en établissements totalement sanitaires et gérées directement par la société USL. Les autres, en revanche, resteront à la disposition des communes comme point de référence pour la prise en charge des personnes âgées et non autonomes. La révision de notre Status Spécial est une autre étape fondamentale: il est nécessaire de faire une discussion sérieuse pour repenser et mettre à jour notre « charte constitutionnelle », en particulier l’article 14 relatif à la Zone Franche, qui est aujourd’hui totalement inapplicable avec la nouvelle législation européenne Il faut donc porter une attention particulière à cet aspect délicat, mais pour avoir la force de mener à bien ce passage, une victoire de l’Union Valdôtaine et de tous les autres et dans des forces véritablement autonomistes est indispensable. L’autre aspect que je voulais souligner est l’éducation public et culturel pour les jeunes. C’est l’une des étapes les plus importantes de notre programme, que nous devons projeter vers l’avenir. Nous savons bien que les principaux objectifs de la politique mondiale sont la lutte contre le changement climatique et le développement de nouvelles technologies, biotechnologies et l’informatique. Nous le devons à nos jeunes: la Vallée d’Aoste en 2050 doit être préparée, elle doit avoir fait nôtres ces compétences, pour pouvoir les maîtriser dans tous les domaines, de l’agriculture au tourisme, sinon nous serons hors de tout développement futur.


Pour ce qui concerne le prochain référendum constitutionnel, qui prévoit la réduction d’un tiers du nombre de parlementaires de 315 sénateurs à 200, de 630 députés à 400, au Sénat j’ai voté oui à la réforme, car on nous avait donné la garantie de ne pas mettre la main sur le collège uninominal de la Vallée d’Aoste, mais j’avais aussi dit, depuis le début, que ce projet de réforme est incomplet, car il ne va pas au-delà du bicaméralisme parfait ni la création d une chambre des Régions .Cela conduit à de fortes questions critiques: nous, du Val d’Aoste, voulons une réforme fédérale, avec une Chambre qui représente les communautés locales et les régions. Cependant, cela est totalement absent de la réforme. M’exprimant au nom du Comité, on laisse donc la liberté de conscience quant à la manière de voter au référendum constitutionnel.

Nous prendrons note du résultat, même si une réforme de la constitution doit être plus globale pour qu’elle ait des effets positifs. Enfin, je voudrais évoquer le slogan de notre campagne électorale: « Les gens passent, l’Union reste ». J’ai beaucoup réfléchi sur ce slogan, j’ai raisonné sur le fait que peut-être, aujourd’hui, l’Union Valdôtaine n’a pas besoin d’hommes forts, mais dans ces moments difficiles, elle a besoin de revenir aux racines, au mouvement lui-même, à nos principes: le fédéralisme, l’idée d’autonomie, les minorités, le soutien aux langues minoritaires, la reconnaissance de l’antifascisme. Ce sont des questions extrêmement d’actualité dans le monde. C’est pourquoi j’affirme que le message de l’Union Valdôtaine, avec tout son programme, est d’un e grande fraîcheur et de la modernité. Certains unionistes soutiennent que lors des prochaines élections, ils ne voteront pas pour l’Union, mais qu’en même temps, ils continueront de l’être. Comment une telle position peut-elle être tenue ? UV, le Val d’Aoste, en ce moment de difficulté particulière, ne peut être abandonné par personne et a besoin de l’aide de nous tous. L’Union Valdôtaine est comme un arbre qui a produit des fruits importants, mais qui a aussi des racines très profondes, nos idéaux. Nous sommes ici pour faire campagne en faveur des idées et non contre quelqu’un, comme notre mouvement l’a toujours fait ces dernières années. Pour toutes ces raisons, je suis sincèrement fier d’être ici avec vous aujourd’hui, car nous vivons un moment fort d’identité unioniste: nous sommes en effet privilégiés, car nous pouvons nous entourer des drapeaux de l’Union avec notre symbole. Une fois de plus, j’ai le sentiment fort que nous sommes du bon côté, celui de la Vallée d’Aoste, aux côtés des familles et de tous ceux qui veulent vivre et s’épanouir dans notre belle Vallée d’Aoste. Encore une fois, après 75 ans, vive l’Union Valdôtaine!

Albert Lanièce

Articles Similaires
La vie de l'UnionNews

Les gens passent, l'Union reste

…et reste très bien! L’attente…Les mathématiciensLes jeunes…-1Les…
Continuer
La vie de l'Union

Les gens passent. L' Union reste.

« Il y a des peuples qui sont comme des flambeaux, ils sont fait pour éclairer le monde ; en…
Continuer
NewsPolitiqueVideo

Referendum - Come si vota?

Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione