Du TerritoireEvénements

64ème Concours Régional des Batailles des Reines: un vrai spectacle et un grand espoir pour l’avenir!

Les deux journées du 64ème Concours Régional des Batailles des Reines ont été impeccables! Un ciel clair et une arène resplendissante de lumière solaire ont accueilli un public nombreux fait de familles, de préposés du secteur/experts d’élevage, mais aussi de plusieurs profanes, de touristes, de curieux, etc.

Samedi 23 octobre, la kermesse a commencé avec la 5ème Confrontation Interrégionale qui a vu la présence de 36 Reines provenant de la Vallée d’Aoste, du Canavais et des Vallées de Lanzo. Cette année encore, la gagnante a été une vache Valdôtaine :  « J’Adore », de Davide Bieller de Pré-saint-Didier, qui a gagné sur « Cérès » de Barbara Bedin de Champorcher (80 kilos en moins). Tandis que deux vaches des Vallées de Lanzo se sont arrêtées en demi-finale : « Promise » d’Enrico Teppati Gac de Mezzenile et « Killer » de Simone Teppa di Cantoria. Après quoi, la 2ème Édition du Combat des Deuxièmes Veaux a eu lieu : un événement né lors de l’édition réduite de la manifestation en raison de la grave pandémie de 2020. Ce concours, réservé aux vaches en deuxième gestation, a vu la participation de 29 inscrites. Le Bosquet de la Reine est revenu à « Strega » de Rudy Baravex de Quart qui a battu « Bambine » de Marco Démoz de Challand-Saint-Anselme. Reine du poids: «Tarzan » avec 745 Kilos, de Anselmo Chabloz

Lors de la grande Finale de Dimanche 24 octobre, environ de 4 mille spectateurs, tous équipés de passes sanitaries, ont assisté attentivement et toujours de manière ordonnée à la succession des combats.  Naturellement au fur et à mesure que le temps s’écoulait et que le nombre des vaches restant dans la compétition diminuait, le pathos et le suspense montaient.

L’atmosphère est devenue bien électrisante à partir de 18h, lorsque la finale de la troisième catégorie a commencé. Les cris d’encouragement des supporters sont devenus plus perçants, les tintements des cloches plus tumultueux et les hurlements des vaches, avant de se lancer à l’attaque, plus troublants et intimidants. Un vrai spectacle.

Celle de la Troisième Catégorie a été sans doute la finale la plus  longue et la plus excitante. Elle a duré plus de 40 minutes entre regards et études de l’adversaire:  « Baronne » de Davide Grimod d’Aoste était fatiguée de tous les longs combats qu’elle avait affrontés pour se qualifier.  « Reinetta », de Gildo Bonin di Gressan, était plus fraîche mais Baronne n’abandonnait  pas et elle a continué d’attaquer pour un temps qui semblait infini…  Finalement « Reinetta » qui était en meilleure forme  a remporté le Bosquet. La joie a explosé dans l’arène et le public, ému,  a assisté à l’étreinte entre les deux jeunes éleveurs,  Bonin et Grimod.

La finale de la Deuxième Catégorie qui a vu « Orsières » d’Alino Marquis de Nus contre « Farca » de William Guala de Saint-Nicolas, au début semblait pouvoir se résoudre en quelques instants. Pourtant,  juste au moment où tout le monde était convaincu qu’il y avait déjà la gagnante, « Farca » s’est implantée au milieu du terrain et elle est revenue étudier sa rivale, mais quelques secondes de considérations lui ont suffi  pour décider de s’éloigner définitivement d’ « Orsières ». Voilà que le Bosquet de la deuxième catégorie était désormais assigné : « Orsières » l’a emporté, le titre arrive à Nus dans l’étable de la famille Marquis.

Tandis que le Bosquet de la reine de la Première Catégorie cette année arrive à Fontainemore, dans la Vallée du Lys. « Énergie » de Nello et Giuseppe Girod – père et fils – pour s’imposer, n’a pas eu une tâche facile. En quart de finale elle a dû affronter « Pistache » de Frassy/Chamonin et plus tard, en demi-finale,  « Queggion » de Davide Pierin, dans un combat-éclair qui n’a duré que quelques minutes. Le duel final, riche en émotions, a été contre  « Peloria » de Simon et Julien Charbonnier d’Aoste. La chaleureuse accolade que se donnent le jeune Girod et son père au milieu de l’arène est le symbole de cette édition si animée par la présence de nombreux nouveaux jeunes éleveurs.

les commentaires finals

Si ce Concours des Batailles des Reines voulait représenter un signe de redémarrage du secteur de l’élevage, et de la vie économico-sociale régionale, cela a été pleinement accompli, surtout si l’on tient compte du pourcentage important de jeunes et d’enfants présents à l’Arène de la Croix-Noire en ce week-end. Un très grand espoir pour l’avenir.

Articles Similaires
Du TerritoireLa vie de l'Union

LE COIN DES PRÉSIDENTS DE SECTION GABY: Massimo Parisio

Massimo Parisio, ex-titulaire d’une menuiserie, Vice-Syndic de la Commune de Gaby et, depuis une…
Continuer
Evénementsles Femmes Valdôtaines

Parler en public avec confiance

Les Femmes Valdôtaines organisent une journée de cours dédiée à la dimension émotionnelle de…
Continuer
du ConseilEvénements

École de la Démocratie : un cours de haute politique dédié aux jeunes administrateurs locaux

Pour les administrateurs de la Vallée d’Aoste, le délai de présentation de leurs…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione