Du TerritoireFédéralismeLe débat

Assemblada Occitana Valades: « Notre culture doit être protégée! »

L’Assemblée occitane Valadas nous a envoyé un message, nous le publions avec plaisir.

« Monsieur le Directeur,
Nous de l’Assemblada Occitana Valades sommes conscients des relations historiques d’amitié et estime que depuis des temps immémoriaux unissent le peuple Occitan et Valdôtain pour cette raison nous voudrions exposer à votre peuple et à vos représentants la situation de la loi 482/99 dans les vallées occitanes. Nous sommes fermement convaincus que la loi sur les minorités linguistiques (482/99) doit également être pleinement appliquée à la minorité linguistique occitane.
En ce sens, nous demandons à toutes les municipalités des communes appartenant à la minorité occitane de montrer leur fierté en montrant depuis les balcons des maisons communales le drapeau occitan (la croix de Toulouse avec l’étoile) ! Nous demandons en outre que TOUTES les communes occitanes affichent le double panneau routier pour indiquer le pays (occitan-italien). Pour protéger la langue et la culture occitane, il est également nécessaire que, dans le cadre de la loi 482-99, un journal local en langue d’oc soit refinancé.
Nous sommes également convaincus que l’enseignement de la langue occitane doit devenir une matière obligatoire à l’école dans les communes appartenant à la minorité linguistique occitane! Nous revendiquons le droit pour notre minorité linguistique occitane d’avoir une chaîne de télévision en langue occitane (comme c’est déjà le cas pour le ladin, le slovène et l’allemand, langues minoritaires comme la nôtre et protégées par la loi-cadre en question). Nous exprimons également notre regret et notre totale solidarité avec la Grande Occitanie (sud de la France) pour la d cision de la Cour constitutionnelle francaise qui a en fait balay les prog s en mati re de protection des minorités linguistiques que la loi Molac venait de mettre en uvre… Nous constatons avec regret que le recul de la protection des minorités ethniques et linguistiques progresse partout… Le chauvinisme des états tente soit de « commercialiser » les questions ethno-linguistiques, soit de les annuler ! Pour nous, c’est insupportable ! C’est pourquoi nous considérons comme fondamental la relance et le renforcement de la loi cadre 482/99! Notre culture doit être protégée!
« 

Pour approfondir – La minorité linguistique occitane

Les territoires de minorité linguistique occitane s’étendent sur trois États : l’Italie, la France et l’Espagne. En Italie, ils embrassent 12 vallées et, sur le territoire piémontais, 120 communes, avec 180000 habitants qui parlent la langue occitane, une île linguistique qui va de la haute Val Susa aux Valli del Monregalese.

La langue occitane est aussi connue sous le nom de Langue d’oc ou Languedoc par la classification que Dante fit des romans, en distinguant précisément entre Langue d’oc, Langue d’oïl et Langue du oui. À la base de cette répartition, il y a la particule qui, dans les différentes langues, était utilisée pour exprimer l’affirmation, c’est-à-dire le « oui ». Par conséquent, l’occitan a été appelé Langue d’oc parce qu’il dérivait de sa propre particule affirmative du latin hoc est, tandis que le français, la Langue d’oïl (aujourd’hui oui), d’illud est, et la Langue italienne, c’est-à-dire la Langue du oui, de sic est. La Langue d’oc est parlée en Occitanie, un territoire d’environ 200000 kilomètres carrés où résident environ 12 millions d’habitants, divisé entre la France, l’Italie et l’Espagne.

On estime que l’occitan est parlé couramment par deux millions de personnes.

Sur le territoire national, la langue d’oc se trouve encore enracinée dans une petite annexe en Ligurie et dans la commune de Guardia Piemontese, en Calabre. Langue romane (c’est-à-dire dérivant du latin), doit son nom au mot oc qui en occitan signifie oui. L’immensité, la richesse et la complexité du territoire occitan se reflètent sur la langue, qui s’est donc développée en de nombreuses articulations, de sorte que les locuteurs, à côté du terme occitan, en se référant à leur propre langue, utilisent également d’autres termes, comme patois, ou, parler à notre manière, ou, d’autres encore, préfèrent provençal. Un patrimoine qui nous est parvenu non seulement grâce à la constance et à l’entêtement avec lesquels il a été transmis oralement dans l’environnement domestique, mais aussi grâce aux précieux témoignages de poètes, troubadours et guilders, instrument joué par les bardes dans toutes les cours d’Europe.

Chambra d’òc – Valadas occitanas e Occitania granda
Il Patois Occitano Provenzale Alpino di Oulx
Occitania
Occitania ed Occitano
EURAC – Minoranza linguistica occitana

Articles Similaires
Le débat

C'EST GRÂCE À « NOTRE » FRANÇAIS QUE BEAUCOUP DE CHOSES SONT ARRIVÉES

Dans son adolescence, Émile Chanoux se rendit compte qu’il ne connaissait pas la langue…
Continuer
La vie de l'UnionLe ComitéLe débat

RAISONNEMENT ET RESPECT AVANT TOUT

L’Agence USL de la Vallée d’Aoste cherche 80 infirmiers et annonce un concours. 78 sont admis…
Continuer
Le débat

Le Syndic: cœur et bras opérationnel du Fédéralisme

Quelques réflexions sur le rôle des Syndics sont parfois nécessaires pour comprendre et faire le…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione

 

La vie de l'Unionles communesLes sectionsPolitique

Cristina Machet élue Présidente de l’Union Valdôtaine qui se confirme le premier parti valdôtain avec ses 1000 inscrits

Vaut la peine d'être lu...