Monde Francophone

A propos de Francophonie…

Deuxième article signé par Sylvie Bancod pour la rubrique « a propos de Francophonie… » Pour ne pas perdre le fil, vous pouvez relire la première partie ici

Droits de l’homme, démocratie et promotion de la paix.

Parmi les différents objectifs que se fixe la Francophonie, on trouve un axe véritablement politique. C’est celui qui concerne les droits de l’homme, la démocratie et la promotion de la paix. Cet objectif politique est mentionné dans l’article 1 de la Charte de la Francophonie adoptée à Antananarivo en 2005.

 Officiellement, dans ce domaine, l’action de la Francophonie est articulée autour de trois grands axes : 

  • promouvoir les droits de l’Homme, ainsi que la gouvernance et la culture démocratique. 
  • promouvoir  l’état de droit en renforçant les capacités des institutions judiciaires et la diffusion de l’information juridique. 
  • promouvoir la paix et la sécurité humaine en renforçant les capacités d’alerte précoce, en accompagnant les processus de transition.

Pour comprendre cette construction politique de la Francophonie, il nous faut retenir deux déclarations ici essentielles, celle de Bamako de 2000 ainsi que celle de Saint-Boniface en 2006. Ce sont ces deux déclarations qui ont fourni à la Francophonie les grandes orientations et les cadres d’action précis et ambitieux. 

ALes deux dates majeurs de la Francophonie politique : les déclarations de Bamako et Saint Boniface

La déclaration de Bamako au Mali en 2000 sur la démocratie, les droits et la liberté. S’il y avait une phrase importante à retenir de cette Déclaration, ce serait que « Francophonie et démocratie sont indissociables ». À partir de là, le reste de la Déclaration en est le prolongement. Pour résumer les engagements pris à Bamako : 

  • la consolidation de l’État de droit ; 
  • la tenue d’élections libres, fiables et transparentes ; 
  • la promotion d’une vie politique apaisée ;
  • la promotion d’une culture démocratique intériorisée et le plein respect des Droits de l’Homme. 

La Déclaration de Saint-Boniface au Canada en 2006 sur la prévention des conflits et la sécurité humaine. De la même manière, s’il fallait retenir une idée principale de la Déclaration de Saint-Boniface, ce serait que la Francophonie y a affirmé haut et fort la volonté d’orienter son action en coopération avec les organisations internationales (ONU) et régionales (Union Africaine) et de promouvoir ainsi la collaboration en vue de répondre aux grands problèmes du 21ème siècle. Réciproquement, cette volonté de reconnaître les autres organisations comme des interlocuteurs prioritaires est un moyen pour la Francophonie d’être reconnue en retour comme un acteur légitime de la scène internationale. Lors de cette déclaration, les membres de la Francophonie ont mis l’accent sur trois questions majeures en termes de géopolitique

  • la prévention des conflits et la lutte contre une certaine pérennisation des conflits dans les pays du sud  
  • la question du désarmement dans la promotion de la paix
  • l’aggravation des inégalités entre les pays du nord et du sud

Ces deux Déclarations que nous venons de voir sont donc les cadres qui définissent les orientations de la Francophonie pour les questions de démocratie, des droits de l’homme et de la paix. 

BMise en œuvre des orientations politiques

Les grandes orientations promulguées par les Déclarations de Bamako en 2000 et de Saint-Boniface en 2006 ont renforcé la Francophonie qui s’est donné des objectifs politiques et mis en valeur son rôle de facilitateur dans les sorties de crise. Une fois ces grandes orientations dégagées, il convient d’analyser leur mise en pratique au sein de l’espace francophone. Ainsi, après la question du « quoi », il s’en suit la question du « comment ». 

C’est-à-dire, comment sont mises en œuvres les Déclarations et les Résolutions, par quels outils ? Depuis le dixième « Sommet des Chefs d’États et de Gouvernements » de 2004 à Ouagadougou au Burkina Faso, la Francophonie s’est dotée d’un outil d’action pertinent : le « Cadre Stratégique Décennal 2005 – 2014 ».

Celui-ci formule les orientations stratégiques et les principes directeurs qui s’imposent à la programmation de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) et des opérateurs de la Francophonie. Ce Cadre permet de recentrer les actions de la Francophonie en fonction des priorités déterminées par les différents sommets. Outre son avantage en termes de visibilité de l’action francophone, il permet d’éviter une forme d’éparpillement des politiques francophones en imposant une feuille de route claire et compréhensible par tous. 

C’est donc en concordance avec cette feuille de route que sont construites les Programmations de l’OIF. Ces Programmations précisent les modalités d’action de la Francophonie dans le domaine de la démocratie, des droits de l’homme et de la prévention des conflits. Si l’on veut connaître les actions menées par la Francophonie dans ce domaine il faut se reporter à la Programmation quadriennale que l’on trouve en ligne sur le site de l’OIF. 

À suivre…

Sylvie Bancod – Spécialisée en Francophonie et Relations Internationales au sein de Uni-Lyon 3

Articles Similaires
FédéralismeLe débatMonde Francophone

Jurassiens et Valdôtains, une amitié de longue date

C’est en 1971 que trois mouvements autonomistes et fédéralistes, représentant des communautés…
Continuer
Monde Francophone

A propos de Francophonie…

La VDA région francophone, célèbre aussi la semaine de la Francophonie par de multiples…
Continuer
Monde FrancophoneNews

Vivement demain !

L’édito de Laurent Escure, Secretaire Génèral du Syndicat UNSA de France soigné par Guido…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione

 

FédéralismeLe débatMonde Francophone

Jurassiens et Valdôtains, une amitié de longue date

Vaut la peine d'être lu...