La vie de l'Union

78ème anniversaire de la mort d’ Émile Chanoux: l’Union Valdôtaine au travail pour l’ «Europe des Peuples»

«Come sarà la società di domani? Avremo la patria qual è ora, o avremo anche la grande patria dell’umanità? Domani, certamente, per l’avvicinarsi sempre più dei popoli, si potrà stabilire fra i popoli non l’equilibrio ma la pace, generosa utopia fino ad oggi, forse dolce realtà di domani. Ma per questo bisogna togliere quel sentimento di “chauvinisme outré”, bisogna educare i popoli all’amore, alla fratellanza; bisogna che i popoli si sentano veramente fratelli senza distinzione di paese e di lingua»

« A quoi ressemblera la société de demain? Aurons-nous la patrie telle qu’elle est aujourd’hui, ou aurons-nous aussi la grande patrie de l’humanité? Demain, certes, grâce au rapprochement toujours plus étroit des peuples, il sera possible d’établir entre les peuples non pas l’équilibre mais la paix, utopie généreuse jusqu’ici, peut-être la douce réalité de demain. Mais pour cela il faut supprimer ce sentiment de “chauvinisme outré”, il faut éduquer les peuples à l’amour, à la fraternité ; les peuples doivent vraiment se sentir frères sans distinction de pays et de langue».

Chanoux écrivait ces concepts profonds dans son essai “Federalismo e autonomie”, publié posthume en 1944 dans les cahiers “L’Italia libera” du Parti d’Action. Soixante-dix-huit ans plus tard, l’Europe est de nouveau en guerre, les espoirs de jeunesse de Chanoux doivent se confronter avec les effets mêmes de ce “chauvinisme outré” dans lequel il a bien saisi la cause du premier conflit.

Le chauvinisme est une manifestation excessive du patriotisme ou du nationalisme. Il est le reflet d’une admiration exagérée ou trop exclusive de son pays ou de son peuple. Un sentiment de nationalisme qui, selon Chanoux, ne peut être surmonté que grâce à un modèle fédéraliste qui donne vie à une mosaïque de peuples aux langues et cultures différentes. Une pensée que Chanoux applique aussi bien au niveau local, dans le rapport entre Région et État, qu’au niveau européen auquel il donne le nom d’ “Europe des peuples”’.

Des thèses aujourd’hui plus que jamais d’actualité dans lesquelles l’Union Valdôtaine s’est toujours reconnue et qui, les jeudi 12 et vendredi 13 mai dernier, l’ont rendue encore plus concrète. En effet, quelques jours avant le 78e anniversaire de la mort d’Emile Chanoux, l’Union Valdôtaine annonçait son retour à l’ Alliance Libre Européenne (ALE) qui l’avait vu, en 1981, parmi ses membres fondateurs. L’ALE rassemble plus de 45 partis et mouvements européens qui soutiennent les politiques autonomistes et fédéralistes. Ce processus de rapprochement, qui avait été entamé il y a quelques années, a vu sa pleine concrétisation avec le vote unanime de l’assemblée générale de l’ALE réunie le 16 mai.

La présidente de l’Alliance Libre Europeenne en visite à l’Union Valdôtaine le 23 mars

«L’Union Européenne, depuis trop d’années, est apparue comme un organe abstrait – souligne la présidente Cristina Machetprincipalement axée sur les choix de politique financière sans tenir compte des particularités des peuples qui en font partie. Un processus qui, à ce jour, semble avoir changé de cap, comme l’a confirmé la conférence sur le Futur de l’Europe. Une initiative qui a mis en lumière la nécessité d’être à l’écoute du territoire et donc de la voix de chaque citoyen. L’Union Valdôtaine, en adhérant à l’Alliance Libre Européenne, veut s’inscrire dans cette voie et porter la voix des Valdôtains aussi, surtout dans un moment historique où nos particularités sont de plus en plus en danger. Le modèle d’une “Europe des Peuples », comme le souhaitait Chanoux, est aujourd’hui plus possible que jamais».

Une “Europe des Peuples » également fortement soutenue par le Mouvement de la Jeunesse Valdôtaine qui a également vu, jeudi 12 mai, un vote unanime approuvant sa candidature à la section des jeunes EFA (European Free Alliance)-Youth. «Pour la Jeunesse Valdôtaine cette adhésion est une étape très importante – souligne l’animateur Frédéric Piccoli – car elle permet de créer un réseau avec les mouvements régionalistes, autonomistes et indépendantistes qui s’engagent au quotidien dans la défense des spécificités en faveur de l’auto- détermination des peuples. La comparaison avec les réalités européennes et mondiales sera un moment fondamental de croissance pour ne pas tomber dans une situation d’isolement qui caractérise souvent les petits peuples, regarder ce qui se passe dans d’autres nations et d’autres peuples nous permettra d’élever le niveau de nos réflexions».

L’engagement de l’Union Valdôtaine, en ce 78ème anniversaire de la mort de Chanoux, est de s’adonner, dès le départ, à travailler activement à la construction d’un nouveau modèle d’Europe. Une Europe fédéraliste qui puisse donner une voix à toutes les minorités ethniques et linguistiques.

L’Union Valdôtaine

Articles Similaires
La vie de l'UnionLes sections

LE COIN DES PRÉSIDENTS DE SECTION SAINT-RHÉMY-EN-BOSSES: Federico CABRAZ

Federico Cabraz, le Président de la Section de Saint-Rhémy-en-Bosses fête ces jours-ci son 29ème…
Continuer
La vie de l'Union

L’Union Valdôtaine choisit la cohérence

Le Conseil Fédéral, qui s’est réuni lundi 6 juin à Fénis, a voté la motion proposée par…
Continuer
La vie de l'Union

Referendum: l'Union Valdôtaine invite tous les citoyens valdôtains à se rendre aux urnes.

Dimanche 12 juin, de 7h00 à 23h00, les Valdôtains seront appelés à s’exprimer sur cinq…
Continuer
se sei un autonomista e ti piace il progetto Peuple Valdôtaine Blog
Scrivici!

Saremo felici di contattarti e darti il tuo spazio di espressione